Lettre au ministre de l’Éducation : « Au secours, monsieur Luc ! »

Cher Monsieur Luc, chef des écoles,

Je m’appelle Jasmine, j’ai 8 ans et j’habite en Bretagne. J’ai un petit frère qui s’appelle Noah, il a 5 ans.

Avant de commencer, je dois t’avouer que Jasmine et Noah ne sont pas nos vrais prénoms. J’ai préféré utiliser des pseudos comme on dit sur Facebook car si on me reconnait, j’ai trop peur que parmi tes amis, certains essaient de nous chercher des problèmes : par exemple, j’ai peur que le petit monsieur à lunettes qui travaillait avant à l’Elysée vienne avec les gendarmes chez papa et maman, ou que la grande dame blonde, celle qui a l’air si méchante et fait tout plein de fautes de français quand elle parle, licencie ma maman du magasin où elle travaille, ou encore que le jeune monsieur aux cheveux tout gris décide que je n’aurai pas droit au RSA lorsque je serai en âge de ne pas trouver d’emploi.

Donc, c’est vrai que j’ai un petit peu peur mais je voulais t’écrire depuis longtemps car il y a des choses que je ne comprends pas et que je voudrais bien que tu m’expliques.

La première chose que je ne comprends pas, c’est que quand ma maîtresse est malade, je n’en ai pas toujours une autre à la place. C’est arrivé au mois 10 fois cette année sur l’ensemble des classes de l’école. Pourtant, le directeur appelle à chaque fois des gens qui travaillent avec toi (à l’Inspection) pour avoir une maîtresse remplaçante. Mais souvent, il n’y en a pas. La dernière fois qu’il a appelé, la secrétaire lui a dit qu’elle « avait instruction de ne plus pallier les absences de courte durée ». C’est le directeur qui nous a expliqué ça et l’a écrit dans le cahier de liaison (j’ai recopié la phrase) mais moi je n’ai pas bien compris ce que ça veut dire, c’est des mots compliqués.

Je comprends juste que quand ma maîtresse n’est pas là, on nous met dans d’autres classes où il y a déjà beaucoup d’élèves que je ne connais pas, le directeur dit qu’on doit être « répartis ». C’est comme ça que l’autre jour, je suis allée dans une classe de CM2, c’était rigolo mais je n’ai rien compris car j’ai trouvé ça difficile et je me suis dit que j’étais quand même mieux en CE1 avec ma maîtresse. En général, l’autre maîtresse (celle des CM2) nous met au fond de la classe pour qu’on n’embête personne et on a le droit de faire du coloriage et du découpage pendant toute la journée. A la fin, j’en ai quand même un petit peu marre et je m’ennuie. Ma maman me dit tout le temps que si je vais à l’école, c’est pour apprendre des choses nouvelles et moi j’aime bien apprendre justement. Mais là, je n’apprends rien de nouveau. Des fois, je me dis que je serais aussi bien au zoo ou à regarder Grand Galop à la télé. Mais ma maman me dit que je n’ai pas le droit car sur internet, ils disent que « l’instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans », et que c’est la loi, donc qu’on doit obéir. Pourtant, moi, quand je fais du coloriage, j’ai pas l’impression d’apprendre grand chose car ça, je sais déjà le faire depuis longtemps. Du coup, je sais pas si je dois vraiment aller à l’école si c’est pour ne rien apprendre parce que la loi ne dit rien dans ce cas.

Et puis aussi, ma maîtresse a été absente car elle a eu un bébé. Elle avait dit depuis longtemps à son patron qu’elle allait avoir un bébé et qu’elle serait absente plusieurs mois pour s’occuper de lui. Du coup, je croyais qu’on allait avoir une seule maîtresse remplaçante pendant tout ce temps. Mais c’est bizarre parce que ça s’est pas passé comme ça, en fait, on en a eu deux, des maîtresses remplaçantes. Quand on a demandé pourquoi, les gens de l’Inspection nous ont expliqué que c’était normal car la première devait « libérer sa propre classe pendant 11 semaines pour permettre à un professeur des écoles stagiaire d’exercer en responsabilité. ». C’est donc de cette façon, pour faire de la place à un autre, qu’elle est arrivée dans notre école.Puis, au bout de ces 11 semaines, elle est repartie dans son école d’origine. C’est à ce moment-là qu’est arrivée la 2e remplaçante, qui est restée jusqu’à ce que ma vraie maîtresse revienne enfin. Les deux étaient très gentilles mais à chaque fois, j’ai eu du mal à m’habituer, surtout pour les devoirs.

Je n’ai pas bien compris la phrase des gens de l’Inspection, quand ils parlent d’exercer en responsabilité. Mais je me suis demandé comment ça se faisait que tous ces gens qui réfléchissent tout le temps à ce qui est le mieux pour nous ne se soient pas dit : « Tiens, si on trouvait une astuce pour que la classe de Jasmine n’ait qu’une remplaçante pendant les 4 mois où sa maîtresse est absente ? Comme en plus sa maîtresse nous avait prévenus depuis longtemps, ça doit être facile car on a tout prévu, ça va être simple ! »

Mais rien de tout ça ne s’est passé donc. Alors Monsieur, est-ce que tu sais toi :

– pourquoi les gens de l’Inspection ont préféré trouver une solution à leurs problèmes d’organisation interne plutôt que de faire en sorte de perturber le moins possible ma classe ?

– pourquoi je n’ai pas toujours de maitresse pour m’apprendre des choses alors que tu dis que je dois obligatoirement aller à l’école ?

– pourquoi, si je ne vais pas à l’école et même si ma maîtresse est absente, des gens du Conseil Général viennent dire à mon papa et à ma maman qu’ils vont arrêter de nous verser de l’argent pour les allocations familiales ?

Moi, j’aime bien penser à des choses dans me tête et les écrire dans mon journal intime mais là je ne comprends pas bien.

Et puis, il y a une autre chose que je voulais aussi te dire : les gens de l’Inspection ont dit qu’ils allaient supprimer une classe dans mon école et une autre dans l’école de mon petit frère à la rentrée en septembre. Du coup, on va être très nombreux dans chaque classe. Alors, je te dis pas, si ma maîtresse est encore absente et qu’on doit aller dans une autre classe, j’ai l’impression que ça va être encore plus compliqué, je sais même pas s’il y aura assez de chaises.

Et puis surtout, je crois que ça pose un autre problème : dans mon école, il y a des élèves handicapés ou en difficulté. Je vois bien dans la cour qu’ils ont des problèmes. Et quelques fois, ils viennent dans ma classe. Le directeur nous a expliqué que c’était pour qu’ils se sentent intégrés (il a même dit le mot inclusion je crois) et ne soient pas rejetés à cause de leurs problèmes ou à cause qu’ils sont un peu différents. Moi je trouve ça bien qu’ils puissent être avec nous.

En plus, je ne te l’ai pas dit mais mon petit frère a le même problème. Le docteur a dit qu’il y avait eu des complications pendant l’accouchement. Alors, dès fois, il ne comprend pas très vite ou fait des crises. On a dit à ma maman qu’il devrait surement aller en CLIS ou en CLAIS quand il ne serait plus en maternelle. Et justement, ce sont ces élèves-là qui viennent parfois dans ma classe. Mais la maîtresse des CLIS nous a expliqué aussi que si dans les classes ordinaires il y a trop d’élèves, elle ne pourra pas y intégrer les siens car ça ne sert à rien. Moi ça me rend triste. Parce que dans ce cas, mon petit frère, il ne pourra jamais aller dans une classe normale et il ne fera jamais de progrès.

Mon petit frère, j’essaie de l’aider comme je peux mais il faut déjà que je fasse mes devoirs et que j’aide maman à la maison, alors, j’ai pas toujours le temps. Et puis souvent, il me tape aussi, le docteur dit que ce n’est pas de sa faute et qu’il m’aime quand même. Je trouve ça triste, alors je pleure souvent à cause de ça dans mon lit.

A l’école, on m’a dit que j’avais beaucoup de facilités et j’ai été testée. Une dame dans un grand bureau m’a dit que je comprenais plus vite que la majorité des autres élèves. C’est vrai que j’ai pas trop de problèmes à faire mes devoirs et il m’arrive aussi d’aider mes copines. Alors, je lui ai demandé pourquoi mon petit frère ne pouvait pas avoir la même chose. C’est vrai, à Noël, on a bien tous les deux des cadeaux. Donc, pourquoi on n’aurait pas tous les deux des facilités ? La dame m’a dit que ça ne marchait pas comme ça. Elle m’a dit aussi que le meilleur moyen pour qu’il fasse des progrès, c’est qu’il soit en contact avec des élèves ordinaires.

Mais donc s’il y a trop d’élèves dans les autres classes, il ne pourra jamais y aller et il va rester bête. Maman pleure souvent à cause de ça et papa s’énerve beaucoup. Il dit que l’école est faite pour les élèves qui n’ont pas de difficultés et qu’elle abandonne les autres sur le bord de la route. Moi j’ai déjà vu des chiens sur le bord de la route mais jamais des enfants. Mais quand même je crois que papa se trompe car sur internet, tu as dit qu’il fallait « intégrer toujours plus d’enfants handicapés à l’école et que la scolarisation des enfants handicapés est une priorité du gouvernement ». Là encore, j’ai recopié la phrase sans très bien comprendre mais en tout cas, j’ai l’impression que tu te rends bien compte du problème de mon petit frère.

Mais alors, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi dans mon école où il y a cette classe spéciale, les gens de l’Inspection ont décidé de supprimer une autre classe. Surement qu’ils ne comprennent pas ce que tu as voulu dire ou alors, c’est parce que tu as dit quelque chose pour nous faire plaisir mais qu’ensuite tu leur as dit que ça comptait pour du beurre et qu’ils pouvaient quand même supprimer une classe. Et donc, peut-être que mon papa a raison ?

Et puis aussi, là où j’habite, on va ouvrir une classe bilingue. Cette fois, ils font presque tout comme tu as dit sur internet quand tu expliques qu’il faut « donner une impulsion nouvelle à l’apprentissage des langues en France » (maintenant, tu me connais, tu sais que j’ai recopié encore une fois, je me demande si ce n’est pas de la triche). En tout cas, j’ai vu que tu demandais qu’on apprenne les langues vivantes dès l’école maternelle, surtout l’anglais.

Mais encore une fois, je ne sais pas si tout le monde a compris ce que tu voulais dire car dans ma commune, c’est pas l’anglais qu’on apprend dans cette classe bilingue mais le breton ! Les gens de l’Inspection ont décidé d’ouvrir une classe bilingue français – breton avec 15 élèves seulement, ça doit être super d’être dans cette classe, la maîtresse doit bien s’occuper des élèves.

Mais le problème, c’est qu’en même temps, ils ont aussi fermé une classe dans l’école de mon petit frère (ça, je te l’ai déjà dit mais je préfère répéter au cas où tu aurais mal lu) parce qu’ils n’étaient pas assez nombreux, en fait que 29 ou 30 par classe.

Et là, tout à coup, je me demande pourquoi on ferme des classes dans certaines écoles alors qu’elles sont plus chargées que chez les bretons. Peut-être parce que le breton ressemble à l’anglais et est parlé partout dans le monde ? Je ne sais pas, c’est compliqué : moi j’ai toujours cru que 15 c’était moins que 30 (je sais compter jusqu’à 200 sans me tromper) et là on me dit que 15 élèves bretons, ça compte plus que 30 élèves ordinaires. C’est étrange.

Je préfère le français aux maths, ça a l’air plus sûr et plus facile, les maths, ça marche pas à tous les coups.

En tout cas, ça m’a donné une idée : pour que mon petit frère puisse être dans une classe où on pourra bien s’occuper de lui pour qu’il fasse des progrès, il faut qu’il fasse du breton. Parce que la maîtresse aura le temps de s’occuper de lui.

Et puis après, je me suis dit que c’était finalement pas normal que mon petit frère, même si je l’aime bien, puisse être dans une classe à 15 alors que les autres sont dans une classe à 30, car c’est comme s’il y avait des quotas de binationaux (j’ai vu ça à la télé et j’ai compris que ce n’était pas une bonne chose les quotas). Donc, je me suis dit pourquoi on n’ouvrirait pas que des classes bilingues français – breton, comme ça on pourrait tous être à 15 par classe et ce serait super pour tout le monde ?

Voila Monsieur, j’espère que tu pourras lire ma lettre et me répondre. Le père Noël le fait bien. Et d’ailleurs, si tu vois le père Noël, dis-lui que cette année je ne veux pas de cadeaux, je préfère qu’il trouve une solution pour aider mon petit frère car si les maîtresses ont le temps de bien s’occuper de lui, il pourra se débrouiller tout seul quand il sera grand et maman pleurera moins. Et moi aussi.

Jasmine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s