Discours de Jean-Luc Mélenchon à la fête de l’Huma (bretonne)

La vidéo du discours de Jean-Luc MELENCHON à la fête de l’Huma de LORIENT, dimanche 27 novembre 2011.

Chacun est libre de penser ce qu’il veut sur le fond, et ne doutons pas d’ailleurs de ce que les commentaires de tous bords vont pleuvoir mais ce n’est pas l’essentiel ici : pour avoir assisté, poussé par une irrépressible curiosité, à ce meeting dimanche, je peux vous assurer que j’ai vu un type sans équivalent, de très loin le meilleur tribun de la classe politique actuelle : hors norme, énorme, ovniesque !

Je suis allergique par nature à tout ce qui peut nourrir l’instinct grégaire, donc absolument pas fan des grands rassemblements partisans, de quelque nature qu’ils soient. Mais indépendamment de tout prosélytisme, sa performance dialectique et rhétorique valait son pesant de kouign amann et de chouchen.

Chapeau bas … enfin chapeau rond bas comme on dit chez nous !

Écoutez tout de même ce qu’il dit à partir de la 11e minute… [mode Virenque] « On m’aurait menti ?? » [/mode Virenque]

Lire la suite

Quand Monsieur Luc nous prend pour des jambons !

Notre ministre de l’éducation vient d’annoncer au salon de l’éducation la revalorisation des jeunes enseignants, posant ainsi une nouvelle brique de son (leur) « pacte de carrière ».

Au-delà de la soupe de chiffres qui rend une nouvelle fois totalement indigeste et illisible cette mesure pour un citoyen de base, puisque :

Lire la suite

Et si c’était Chatel, le hAAAndicap de l’école ?

Cher Monsieur Luc (Chatel),

Une fois n’est pas coutume, il me faut aujourd’hui te rendre hommage. Ton administration réalise avec opiniâtreté de véritables prouesses et imagine des projets tous plus humanistes les uns que les autres (projet d’évaluation des enfants « à risques » de maternelle, projet d’évaluation des enseignants par le directeur d’établissement) pendant que toi, brillant chef d’orchestre, tu viens nous expliquer avec zèle et servilité sur les plateaux télé et radio en quoi ses actions mal comprises nous seront pourtant salutaires.

Ta politique de coupes budgétaires à répétition (-17000 en sept 2011, -14000 prévus en sept 2012, -70 000 en 5 ans !), aux seuls desseins de contenter tes employeurs Moody’s et Standard & Poor’s, a accouché d’un gigantesque tamis duquel les élèves les moins armés intellectuellement, physiquement ou socialement sont exfiltrés.

Un « triple A », ça n’a pas de prix et c’est une jouissance incommensurable. Regarde comme nos amis Grecs sont malheureux de ne pas l’avoir. Ca n’a pas de prix mais ça a un coût : celui, entre autres, de la mise au rebut des milliers d’élèves en situation de handicap que tu déposes dans la corbeille de la mariée.

Lire la suite