Délinquance étrangère : quand Guéant et Ciotti martyrisent le code pénal

Invité sur Europe1 jeudi 22 décembre, le ministre de l’Intérieur Claude Guéant, en mal de solutions pour faire baisser les chiffres de la délinquance à l’approche de la dernière ligne droite et cherchant toujours à siphonner les voix du FN comme aux plus belles heures de 2007, a déclaré qu’il allait proposer deux mesures spécifiques qu’il souhaite voir déposées en tant que propositions de loi avant l’élection présidentielle de 2012.

Nul besoin de préciser que derrière la main de ministre de l’Intérieur, il y a la patte de l’Elysée. Un président qui ne sait plus à quel saint se vouer pour draguer de la voix bon marché.

Lire la suite

Publicités

Grève aéroportuaire des agents de sûreté : des passagers otages… du chef de l’état

Nicolas Sarkozy, en mal de popularité, a décidé de prendre à bras le corps la grève aéroportuaire des agents de sécurité, faisant preuve comme à l’accoutumé d’un activisme effréné mais dont l’efficience véritable reste marginale.

 Efficacité zéro

Ce volontarisme s’est traduit au cours de la semaine écoulée par un nombre incalculable de déclarations des différents ministres concernés, une réunion de crise extraordinaire lundi soir (tellement importante que le ministre délégué aux Transports Thierry Mariani en était absent…) et enfin, ce jeudi matin, par le déploiement à Roissy de 180 policiers et 80 gendarmes appelés en remplacement des agents de sûreté grévistes aux points de contrôle.

On était alors en droit de se dire, en tant que citoyen attentif et reconnaissant, que cette démonstration de force du chef de l’état avait un sens, une légitimité, un objectif et « qu’on allait voir ce qu’on allait voir ».

Lire la suite

Législatives 2012 : Bernard Debré, un père la morale susceptible et amnésique ?

Bernard Debré, l’impayable député UMP de la 16e circonscription de Paris, a un avis sur tout et sur tout le monde. Le pire, c’est qu’il le donne. Mais à défaut d’être pertinent, il faut lui reconnaître au moins le mérite de ne pas manier la langue de bois. Il suffit pour s’en convaincre de consulter son site internet www.bernarddebre.fr.

Le lecteur curieux y trouvera pêle-mêle des billets traitant de l’actualité politique, sociétale, économique & sociale, médicale etc… ainsi qu’une psychanalyse fouillée et minutieuse de DSK. Bernard Debré l’urologue s’honore d’avoir percé à jour les penchants phalliques de l’ex-directeur du FMI. Ses propos à l’époque de l’affaire du Sofitel furent d’une élégance et d’une tempérance rares.

Le lecteur attentif y remarquera que le Bernard Debré se conjugue à la 3e personne (dans les teasers de ses articles) : « Bernard Debré explique les conséquences de la proposition des Verts …« , « Bernard Debré revient sur l’annonce par l’INSEE d’une possible récession…« , « Bernard Debré soutient la réforme de l’évaluation des enseignants…« , « Bernard Debré s’interroge sur le souhait de François Hollande de renégocier l’accord européen…« , « Bernard Debré répond à la lettre ouverte de Rachida Dati à l’attention du Premier ministre » etc. 

Finalement, ce n’est ni plus ni moins qu’une version plus politique, plus contemporaine (et plus drôle !) des « Martine », il suffit de substituer « Bernard Debré » à « Martine ».

Lire la suite

Législatives 2012 à l’UMP : l’impact des loups

Noël, période faste pour les petits arrangements politiques entre amis, toutes tendances idéologiques confondues. Chacun attend avec fébrilité le moment où le père Noël électoral viendra, en parachute, déposer dans sa chaussette accrochée au sapin le nom de la circonscription qui lui sera décernée, récompense tant méritée pour services rendus à son parti.

Les socialistes et les verts troquent des réacteurs nucléaires dans un grand élan d’économie d’écologie solidaire tandis que l’UMP a décidé d’adopter des mesures moins démocratiques évoquant plutôt une meute de loups se partageant une pitance.

C’est dans ce contexte que Nadine Morano, déléguée générale en charge des élections à l’UMP, ministre de l’apprentissage et de la formation professionnelle et amazone en chef de Nicolas Sarkozy, a décidé, pour notre plus grand bonheur, de prendre encore une fois la parole ce matin sur RTL.

Lire la suite

Dominique de Villepin sommé de rallier un candidat non déclaré…

Nicolas Sarkozy n’est pas encore officiellement candidat à sa propre succession. Il entend ainsi montrer au peuple que pendant que certains s’amusent à organiser des primaires et se gargarisent de leur succès participatif ou de leur modernité démocratique, lui a les mains dans le cambouis et les pieds sur terre, concentrant toute son énergie à solutionner les vrais problèmes des vrais gens. Il se pose donc en rassembleur, en messie, en pompier, trônant au-dessus de tout et de tous, s’autoproclamant Saint-Nicolas avant Noël.

Il n’est donc pas candidat mais prend néanmoins ombrage de toute candidature dissidente, lâchant ses « cogneurs » pour tenter de dissuader tout impétrant réputé proche de sa famille politique qui aurait l’outrecuidance d’ambitionner aux plus hautes fonctions.

Il en va ainsi de la candidature de Dominique de Villepin qui vient d’annoncer sa décision de défendre ses chances au JT de TF1 devant une Claire Chazal énamourée très « Fan de ».

Lire la suite