Législatives 2012 : Bernard Debré, un père la morale susceptible et amnésique ?

Bernard Debré, l’impayable député UMP de la 16e circonscription de Paris, a un avis sur tout et sur tout le monde. Le pire, c’est qu’il le donne. Mais à défaut d’être pertinent, il faut lui reconnaître au moins le mérite de ne pas manier la langue de bois. Il suffit pour s’en convaincre de consulter son site internet www.bernarddebre.fr.

Le lecteur curieux y trouvera pêle-mêle des billets traitant de l’actualité politique, sociétale, économique & sociale, médicale etc… ainsi qu’une psychanalyse fouillée et minutieuse de DSK. Bernard Debré l’urologue s’honore d’avoir percé à jour les penchants phalliques de l’ex-directeur du FMI. Ses propos à l’époque de l’affaire du Sofitel furent d’une élégance et d’une tempérance rares.

Le lecteur attentif y remarquera que le Bernard Debré se conjugue à la 3e personne (dans les teasers de ses articles) : « Bernard Debré explique les conséquences de la proposition des Verts …« , « Bernard Debré revient sur l’annonce par l’INSEE d’une possible récession…« , « Bernard Debré soutient la réforme de l’évaluation des enseignants…« , « Bernard Debré s’interroge sur le souhait de François Hollande de renégocier l’accord européen…« , « Bernard Debré répond à la lettre ouverte de Rachida Dati à l’attention du Premier ministre » etc. 

Finalement, ce n’est ni plus ni moins qu’une version plus politique, plus contemporaine (et plus drôle !) des « Martine », il suffit de substituer « Bernard Debré » à « Martine ».

Et enfin, le lecteur pressé ou inculte sera reconnaissant à Saint Bernard Debré de l’éclairer sur tous les sujets qu’il n’est pas à même d’appréhender seul, par manque de temps ou de capacités d’analyse.

Mais pourquoi diable suis-je allé sur son site me direz-vous, moi qui n’ai guère n’accointance avec sa famille politique ? Tout simplement parce que je suis tombé par hasard sur l’article de Renaud Revel de l’Express qui relatait l’anodine péripétie de vendredi 16 décembre dernier où suite à une erreur d’agenda, le député s’est présenté à l’accueil d’I>Télé pour une interview, alors que cette interview avait lieu chez le concurrent LCI.

Le journaliste raconte alors que « Bernard Debré tombe nez à nez dans un couloir de la chaîne sur Rachida Dati, invitée à la même heure, qu’il n’a pas la moindre envie de débattre avec celle qui est en guerre ouverte avec la majorité, s’agace, ne comprend pas, que le ton monte légèrement etc », pour in fine s’apercevoir de sa méprise.

Au bout du compte, un simple problème d’agenda, un rendez-vous manqué comme il en existe des centaines. Un non-évènement, certes piquant au vu du brûlot récent de Bernard Debré à l’encontre de Rachida Dati mais un non-évènement quand même. Pour rappel, Bernard Debré, pourtant complètement étranger au différend, a apporté son soutien à François Fillon dans la lutte fratricide qui l’oppose à Rachida Dati pour l’investiture dans la 2ème circonscription de Paris aux législatives 2012 en adressant à l’ex-garde des sceaux une lettre ouverte d’une rare violence.

Un non-évènement disais-je donc, qui aurait dû à ce titre s’éteindre de lui-même, sauf pour Bernard Debré qui a tenu à mettre les choses au point. Le député a ainsi déposé un commentaire sur le site de l’Express, en réaction à l’article en question qu’il estime en partie inexact. Ce commentaire est le suivant :

« Je souhaite apporter quelques précisions concernant des inexactitudes relevées dans votre « brève »:
– quelques jours avant cet épisode, mon attachée de presse, Madame Brigitte FERRAT, m’a envoyé un SMS dans lequel elle m’indiquait que l’interview se déroulerait sur i-Télé, expliquant ainsi ma présence, dans les locaux de cette chaîne. Lorsque l’erreur a été constatée, Monsieur BARBIER a eu la gentillesse d’appeler ses confrères de LCI afin de les informer de cette méprise.
– il n’y a jamais eu d’altercation dans les locaux de la chaîne ni avec Madame DATI, ni avec les journalistes, ni avec le personnel. Je n’ai pas pour habitude de hausser le ton ou m’énerver.
Je vous remercie par avance de bien vouloir corriger ces faits.
Bernard DEBRE
Ancien Ministre
Député de Paris« 

On retrouve d’ailleurs cette mise au point sur son propre site, preuve qu’il ne s’agit pas de l’oeuvre d’un dangereux hacker usurpateur et preuve surtout que le Bernard ne veut pas passer pour un crétin étourdi ou un sociopathe de la politique.

On comprend donc à la lecture de cette réaction que ce que Bernard Debré aime avant tout dans la vie, c’est être… Bernard Debré. Un Bernard Debré narcissique  « Ancien Ministre et Député de Paris » et qui met un point d’honneur à le mentionner. C’est vrai ça, c’est pourtant lui qui a raison : pourquoi ne pense-t-on jamais à exposer son curriculum vitae complet lorsqu’on réagit à un article sur le le web ? Nous les plébéiens ne savons décidément pas nous vendre…

On comprend également qu’il n’est pas question une seule seconde qu’on attribue à Bernard Debré ce que Bernard Debré n’a pas dit ou fait. Bernard Debré est seul maître de ses actes. Et Bernard Debré sait justement se maîtriser, il ne s’énerve jamais, ni ne hausse le ton. Surtout, Bernard Debré sait gré à l’Express de bien vouloir ne pas induire le si précieux futur électeur en erreur sur ce point.

En revanche, Bernard Debré n’hésite pas à clouer au pilori son attachée de presse Brigitte Ferrat, fieffée incapable qu’il dénonce comme étant à l’origine de cette embarrassante situation.  Allons allons, un peu de délation n’a jamais fait de mal. Tremblez, fraudeurs de la France d’en bas au RSA et à l’assurance maladie, tonton Bernard vous a à l’œil !

Et donc, Bernard Debré n’aime pas non plus les petites filles gâtées par la vie, prêtes à tous les caprices pour obtenir ce qu’elles désirent, comme sœur Rachida.

Car Bernard Debré ne se comporte pas ainsi, ne s’abaisse pas à de telles pratiques, ne jalouse pas les circonscriptions de ses amis politiques faisant partie de la même majorité et n’est pas avide de pouvoir. En un mot comme en cent, Bernard Debré est loyal.

Mais Bernard Debré a-t-il toujours été aussi droit dans ses gants de chirurgien ? Une question à poser assurément à Françoise de Panafieu, candidate jusqu’à très récemment (elle vient de se retirer de la vie politique) aux législatives 2012 dans une circonscription fusionnée avec celle du député Debré suite au redécoupage électoral. Voir à cet égard ces articles instructifs du Monde ou du Point datés de juin 2010.

A la lecture de ces articles, il semblerait que le soldat Debré n’ait guère d’états d’âme dès lors qu’il s’agit de son propre intérêt, rendant caduc, grotesque et lunaire son message à destination de Rachida Dati. Un Ben Johnson accusant ses adversaires de dopage ne serait pas moins crédible…

A l’évidence, l’amnésique Bernard Debré a donc du chemin à parcourir avant de pouvoir endosser un costume d’oie blanche ou de père la morale, et plus préoccupant, bien plus encore pour mériter son immense héritage génétique et politique.

Publicités

3 commentaires sur “Législatives 2012 : Bernard Debré, un père la morale susceptible et amnésique ?

  1. J’adore, quelle belle photographie du personnage…je sais tout,je suis partout,j’ai un avis sur tout,je sas me démultiplier,aimez moi, aimez moi…

  2. ou comment la France est, ou a pu être, gouvernée par des personnes dont on peut s’apercevoir que « l’intérêt pour la France » passe après l’intérêt personnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s