Suicide d’une adolescente de 12 ans et pendant ce temps-là, le cirque continue…

Une adolescente de 12 ans s’est donné la mort lundi soir à l’aide du fusil de chasse de son père, au domicile familial, dans la commune d’Eleu-dit-Leauwette (Pas-de-Calais), à la veille de sa rentrée scolaire dans un collège de Lens (AFP, ExpressNouvel Obs).

Selon les premiers indices, la situation de la jeune fille, « d’un point de vue scolaire, faisait que c’était devenu traumatisant d’aller au collège », selon le parquet de Béthune, pour qui l’origine de son mal-être paraît donc « être davantage d’origine scolaire que familiale ».

Cette information a été largement relayée et développée aujourd’hui dans la presse écrite et télévisuelle. Je l’ai moi-même apprise dans la journée.

Il n’est pas de mots pour décrire ce drame qui confine à l’horreur absolue, il n’est donc pas question d’en disserter. Par ailleurs, l’enquête en cours et le respect de la famille interdisent tout commentaire sur les causes supposées.

Mais cette gamine était scolarisée dans un collège de l’école de la République. A cet égard, j’attendais une réaction digne et sincère de la part de la classe politique dans son ensemble et spécialement du gouvernement.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on y a été de notre poche !

Le buzz d’aujourd’hui portait en effet sur « l’insulte » de François Hollande qui aurait traité Nicolas Sarkozy de « sale mec » lors d’un déjeuner avec quelques journalistes, le journal Le Parisien s’en faisant l’écho.

Les journalistes indiquent aujourd’hui que la phrase est sortie de son contexte (Hollande faisant mine de s’adresser aux Français par la voix de Sarkozy) et d’ailleurs, personne n’en doute un instant.

D’autre part, cette pauvre phrase est tout ce qu’il y a de plus anecdotique, primo parce qu’elle est monnaie courante dans ce milieu et secundo parce que c’est une polémique dans un verre d’eau .

Mais évidemment, l’occasion de dégainer étant trop belle, la réplique sismique de la majorité ne s’est pas faite attendre. Petit florilège :

Gérard Longuet, ministre de la défense : « C’est un mauvais candidat parce que s’il démarre la campagne ainsi, il la rend médiocre. La France mérite mieux que ce type de formule ».

Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, a déclaré quant-à-lui lors de ses voeux à la presse, avoir été « profondément choqué » par les propos supposés de François Hollande à l’encontre de Nicolas Sarkozy.

Valérie Rosso-Debord, déléguée générale adjointe de l’UMP, enfonce le clou dans un communiqué, « condamne ce dérapage inacceptable et exige du candidat des excuses publiques. » (…) « La démocratie ne s’accommode ni de l’injure ni du dénigrement, quand on aspire aux plus hautes fonctions de l’Etat la moindre des qualités est le sang-froid et la sérénité ».

Et la palme évidemment, Nadine Morano, ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle : « J’exige des excuses publiques à l’endroit du chef de l’Etat, ça n’est pas digne d’un candidat à l’élection présidentielle (…) Ça me rappelle les propos de M. Jospin dans l’avion lorsqu’il s’était laissé aller sur Jacques Chirac, le qualifiant de vieux et de usé (…) Je crois que ça n’est pas digne non seulement d’un candidat à l’élection présidentielle et ça n’est pas digne non plus vis-à-vis de nos concitoyens au moment où la situation exige que nous soyons totalement mobilisés à travailler pour eux, engagés à faire des propositions très fortes pour aider tous ensemble la France à relever les défis auxquels notre pays est confronté (…) ».

Une attitude collective absolument abjecte, nombriliste, méprisable ayant accouché d’un résultat indigne.

Quelqu’un doit effectivement formuler des excuses publiques. Mais c’est à la classe politique toute entière de s’y atteler, indépendamment de tout clivage.

A commencer par celles et ceux qui se sont le plus fourvoyés dans cet énième exercice de communication dicté par la cause, la ministre Morano et la député Rosso-Debord en tête, drapées dans une vertu de posture, comme souvent, comme toujours.

Une cause qui à l’évidence a décidé de répudier l’honneur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s