Présidentielle 2012 : Moody’s valide le projet socialiste !

L’agence de notation Moody’s vient à l’instant de confirmer le triple A de la France, prenant le contre-pied de Standard & Poor’s qui avait au contraire annoncé vendredi 13 janvier l’abaissement de la note française de AAA à AA+.

Mais dans leur empressement aveugle et désespéré à vouloir sauver la face et les meubles à défaut de pouvoir justifier leur bilan, les membres de la majorité ont encore une fois fait preuve ce week-end d’un sens politico-tactique redoutable… surtout pour eux.

Cette stratégie consistant à occuper à tout prix le terrain et à allumer le camp adverse semble manifestement mauvaise conseillère et trop de riposte tue la riposte.

Ainsi, depuis la décote de vendredi par Standard & Poor’s, il est davantage question pour le pouvoir en place de rejeter la faute sur l’opposition, même si celle-ci n’est pas aux affaires, que d’essayer de véritablement trouver des solutions et éventuellement de laisser au vestiaire ses vieilles doctrines.

Parmi les diverses réactions publiques, on aura noté :

François Fillon samedi 14 janvier dans le JDD : « Je vais lui faire une suggestion [à François Hollande]. Il pourrait soumettre son programme électoral à Standard & Poor’s. Il serait intéressant de savoir ce qu’une agence de notation pense d’un programme dans lequel il n’y a que des augmentations de dépenses et des hausses d’impôt, et pire encore, des retours en arrière sur des décisions structurelles comme la réforme des retraites ou la politique nucléaire de la France. Dans ce qu’il préconise, rien n’est en phase avec la situation de l’économie européenne.« .

Marie-Anne Montchamp samedi 14 janvier toujours sur Twitter, voir aussi l’article de Dom B sur le Plus du Nouvel Obs :

Tweet de Marianne Montchamp

Tweet de Marianne Montchamp le 14 janvier 2012

Luc Chatel, dimanche 15 janvier dans le Nouvel Obs : « A chaque fois que les socialistes ont été aux responsabilités, on a eu une fuite en avant budgétaire et on a fait reposer sur la génération future les avantages sociaux de la génération précédente. On a fait payer à crédit les cinquièmes semaines de congés payés, la retraite à 60 ans (…) M. Hollande, il était où quand les gouvernements socialistes ont fait la retraite à 60 ans à crédit, la 5e semaine de congés payés à crédit, ont mis en place les 35 heures à crédit ? (…) La perte du triple A, ce n’est pas la sanction de la politique de Nicolas Sarkozy, c’est le résultat de 30 ans de fuite en avant budgétaire, d’incurie budgétaire« 

Au final, les responsables de cette décote sont au choix les 35 heures, la 5e semaine de congés payés, la retraite à 60 ans, « 30 ans d’incurie budgétaire » (droite comprise donc, notamment quand Nicolas Sarkozy était ministre du Budget entre 1993 et 1995, période durant laquelle les déficits ont explosé !) et donc in fine François Hollande puisqu’il est le représentant diabolique de ces dangereux gauchistes névrosés par le progrès social mais qui l’ont financé chez Cetelem.

On notera au passage le peu de crédit que l’ultra-libéral Luc Chatel accorde aux acquis sociaux des dernière décennies, considérant notamment la 5e semaine de congés payés comme mortifère.

Qui seront les prochains mis au ban des accusés ? Casimir, Candy, Goldorak ?

Le problème pour la majorité avec cette stratégie, c’est que si c’est le projet de François Hollande et des socialistes qui a été sanctionné par S&P, on peut légitimement penser que c’est le même François Hollande, les mêmes socialistes et le même projet qui sont confortés par l’agence Moody’s lorsque celle-ci décide de conserver à la France son triple A…

Logique, les mêmes causes produisant les mêmes effets.

Alors que va faire la cellule riposte de l’UMP dans les prochaines heures ? Nous expliquer que Moody’s note la « politique courageuse et volontaire de Nicolas Sarkozy » alors que Standard & Poor’s évalue la « dangereuse irresponsabilité de François Hollande » ?

Car pour l’instant, la riposte est celle qu’on serait en droit d’attendre d’une cour de récréation : « C’est pas de ma faute ». Point barre. A tel point qu’on se dit que dans ce registre, seul une Nadine Morano en dessous de tout ou un Frédéric Lefebvre exhumé de son formol médiatique pourraient sortir leur parti de l’ornière.

Bref, j’ai hâte de voir les snipers de la garde rapprochée présidentielle monter au front…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s