Le petit déjeuner de cons (enfin, un seul !) dans la matinale de Jean-Jacques Bourdin

Cher lecteur assidu et courageux,

Tu es fatigué de lire des billets vitriolés et orientés sur ce blog dont la partialité n’est plus à démontrer puisqu’elle en constitue le principal marqueur. Comme je te comprends. Moi-même, je rechigne à relire mes productions car mon partisanisme éhonté finit par me piquer les yeux.

Et je confesse d’autre part manquer parfois d’inspiration et de temps, les trolls se réclamant de ma descendance me laissant rarement le loisir d’être aussi méchant que je le voudrais lorsque mes doigts et mon cerveau décident de s’allier.

Alors, aujourd’hui, c’est détente, pour tout le monde, et je te propose un petit jeu très rapide.

Lire la suite

Publicités

Politique fiction : La bombe de Maistre explose en pleine présidentielle

« (…) On a appris dans les colonnes du Journal du dimanche du 25 mars que Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune d’André et Liliane Bettencourt, déjà mis en examen, a été écroué non pas pour avoir touché une indemnité de départ de cinq millions d’euros, comme l’indiquait un communiqué du procureur de la République de Bordeaux, mais en raison de son implication supposée dans un financement occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 (…) »

Lire la suite sur le site ZEREDAC: Politique fiction : La bombe de Maistre explose en pleine présidentielle.

Minute de silence de Nicolas Sarkozy après Toulouse, l’instrumentalisation politique ultime

Mardi 20 mars, au lendemain de la tuerie perpétrée dans une école juive de Toulouse et sur décision du chef de l’état, toutes les écoles de France sont invitées à observer une minute de silence en hommage aux trois enfants et au professeur assassinés par Mohamed Merah, ce fou, ce barbare.

En pleine campagne électorale et loin de la suspendre comme il le dit, Nicolas Sarkozy décide de se déplacer au collège-lycée François-Couperin à Paris (IVe arrondissement) en compagnie du valet Chatel et d’une nuée de journalistes pour matérialiser cette consigne, profitant de son statut de président pour absoudre le candidat de ses agissements.

Lire la suite

Quand Jean-François Copé se fera-t-il enfin limer les canines ?

Voici une séquence qu’on a pu voir vendredi 23 mars dans la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV, extrait :

Jean-François Copé qui ne pense pas une seconde, lorsqu’il balance ses inepties grosses comme le bras, que quelqu’un puisse lui reprocher ce que lui-même reproche aux autres. Quand on vous dit que Jean-François Copé est un type juste ridicule qui a le QI d’un poulpe mais qui se prend quand même pour Poséidon…

Lire la suite

Jean-François Copé, le Roquet Balboa de l’UMP qui boxe en catégorie gros lourd

Folle semaine pour Jean-François Copé (JFC), « le pire d’entre eux mais pas avant 2017 », désintégré et mis en orbite par Audrey Pulvar samedi dernier dans l’émission de Ruquier On n’est pas couché, mais qui avait décidé de remettre les gants hier soir dans l’émission politique Des paroles des actes, dans un duel, un rituel présidentio-initiatique devrait-on dire, avec l’invité de l’émission François Hollande.

Copé humilié…

Samedi, trop sûr de sa supériorité et dégoulinant de condescendance à l’égard des deux chroniqueuses (ah, cette façon de leur donner du « Audrey » et du « Natacha » [Polony]…), il se fait bananer pendant toute l’émission et cueillir par un crochet d’Audrey Pulvar à propos de son amitié avec Ziad Takieddine, qui le met dans les cordes pour le reste de l’émission (voir la séquence à 5’30). A cet instant précis, la solitude de Copé fait peine à voir (non, je déconne).

Lire la suite