Moi président de la République, je restaurerai une communication normale

Valérie Pécresse a déclaré il y a quelques jours que le Sarkozysme n’était pas une idéologie. On ne peut certes que lui donner raison : c’est plutôt une gabegie. Ou une allergie…

Le pays n’en est pas sorti indemne. Même si les historiens de la Sarkozye s’échinent actuellement à réécrire le conte, le bilan, y compris comptable, est, lui, sans appel : explosion de la dette et du chômage (les maths sont taquines), accroissement des inégalités, destruction de l’école républicaine, ouvertures de débats sociétaux nauséabonds, aggravation de l’injustice fiscale, multiplication des passerelles entre pouvoir politique et puissance financière, mise en coupe réglée de la justice, instauration d’un rapport de force constant vis-à-vis des journalistes…

Bref, ça a été grand chelem en Sarkozye. Le dire maintenant est une banalité. Le prédire il y a 5 ans eut été la panacée. Mais le legs est bien présent.

Lire la suite

Publicités

Non-cumul des mandats au PS : une position irresponsable et mortifère de la part de François Rebsamen

François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat, a déclaré mardi 28 août qu’il souhaitait que les sénateurs puissent continuer à cumuler leur mandat de parlementaire avec un poste dans un exécutif local, alors même que l’interdiction des cumuls (sénateur, député) est un des engagements de campagne de François Hollande.

La réaction ne s’est pas faite attendre au Parti Socialiste. Dans une lettre de rappel adressée le même jour aux députés et sénateurs, Martine Aubry indique que « Le Bureau national a souhaité inviter chaque parlementaire concerné à respecter l’engagement qu’il a pris lors de son investiture (pour les élections sénatoriales ou législatives, NDLR) et à démissionner au plus tard en septembre 2012 de son mandat exécutif local (municipal, départemental ou régional)« .

Lire la suite

Jean François Copé, mutant chiraquien égaré en Sarkozye

Jean François Copé a donc officialisé sa candidature à la présidence de l’UMP dimanche 25 août à Châteaurenard. Un show à l’Américaine contrastant avec le côté fête champêtre de Fillon au même moment : 2000 partisans chauffés à blanc; les députés Lionnel Luca et Thierry Mariani venus en voisins, y compris idéologiques, rassurer définitivement l’électeur frontiste frondeur. Et dans un coin, la photocopieuse à parrainages, pour ceux qui veulent franchir ce nouveau pont d’Arcole avec l’ami Jean François.

Une démonstration de puissance pour celui qui, en qualité de secrétaire général, continue d’utiliser l’appareil en foulant aux pieds les règles les plus élémentaires de l’équité démocratique. Il faut dire qu’il a été à bonne école pendant la présidentielle.

Lire la suite

Site internet de l’UMP : Union pour le Maintien de [Co]Pé

Cher estivant, chère estivanne (© Stéven Le Roy),

Les vacances touchent à leur fin et peut-être as-tu déjà repris le chemin du travail. Je te propose néanmoins un jeu-concours qui ne te rapportera rien sinon le fait de t’ouvrir les yeux sur la propension de notre ami Jean-François à utiliser l’appareil du parti à des fins d’auto-promotion. Car qui aujourd’hui peut douter que JFC va briguer le poste de président de l’UMP (alors qu’il en occupe actuellement celui de secrétaire général) ?

Voici donc les questions auxquelles tu devras répondre :

1- Dans la page d’accueil du site de l’UMP ci-dessous (aperçu-écran daté du 23 août 2012 11h30), détermine le nombre d’occurrences du mot « Jean-François Copé« . Compte également le nombre de photos le représentant.

2- Sauras-tu y trouver le mot « Fillon » (mot compte triple) ? Ou les mots « Kosciusko-Morizet« , « Le Maire« , ou « Bertrand » ? Ah, on me souffle dans l’oreillette que toutes ces personnes ont un point commun, elles se présentent elles aussi à la présidence de l’UMP. Pur hasard à n’en pas douter, ne te laisse pas distraire, continue de chercher.

3- A ton avis, quand Jean-François Copé déclare « A l’UMP, on ne doit pas avoir de tabou », cela concerne-t-il également l’utilisation exclusive et à son avantage des moyens de communication du parti auquel appartiennent pourtant ses concurrents directs ?

4- Cette façon de faire campagne en se déclarant le plus tard possible afin de bénéficier de la puissance, y compris financière, de l’appareil d’état ou de l’appareil d’un parti ne te rappelle-t-il pas quelqu’un ou quelque chose dans un passé très récent ?

Aperçu-écran de la homepage du site internet de l’UMP – 23 août 2012

Envoie tes réponses à la fondation UMCoP « Union pour le Maintien de [Co]Pé », dont l’adresse figure dans la page contact du site et surtout, n’oublie pas d’y joindre ton obole : selon Jean-François, trop d’argent ne peut pas tuer l’argent, n’y va donc pas avec le dos de la cuillère (d’argent).

Syndrome de Stockholm en Sarkozye

Au lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, il ne fallait pas être grand clerc pour deviner que les guerres de sécession et succession allaient bientôt irradier l’horizon politique de l’UMP. Un congrès national prévu à l’automne aiguise forcément les appétits de ceux qui furent à la diète décisionnaire pendant 5 ans, ministres, députés ou conseillers victimes d’un omni-président à la fois entraîneur et castrateur. Un entraîneur qui après l’élection de 2007 avait néanmoins fait perdre à la droite tous ses titres nationaux ou locaux en 5 ans, du jamais vu.

Lire la suite