Recomposition de la droite : Marine Le Pen lance son OPA sur l’UMP

Marine Le Pen a fait sa rentrée politique, fidèle à la tradition familiale qui veut que, pour imprimer les esprits, il faut avant toute chose battre le fer de l’outrance. Parce qu’elle a compris que le journalisme d’aujourd’hui est contraint par l’accélération de l’information et la prolifération de ses supports, elle fait dans le politiquement incorrect, confirmant que la forme et la formule doivent primer sur le fond et le sens.

En accordant une interview au journal Le Monde dans laquelle elle indique être favorable à l’interdiction du port du voile musulman dans l’espace public (les magasins, les transports, la rue, en plus des administrations), elle a lancé un pavé dans la mare, ou plutôt un parpaing dans son marigot doctrinaire.

Elle l’a fait en toute connaissance de cause évidemment, sachant pertinemment que, suite aux manifestations ou émeutes liées au film anti-islam et aux caricatures de Charlie Hebdo, toute la classe politico-médiatique se serait emparée de ses déclarations et les auraient propulsées en une de tous les journaux. Pari gagné donc.

Marine Le Pen dans les pas de son père

Marine Le Pen vient de démontrer que la dédiabolisation – ce qu’elle préfère appeler la normalisation – n’était qu’une des jambes sur lesquelles elle entendait marcher. Le seconde est en train de pousser à partir d’une greffe de cellule souche léguée par papy Jean-Marie.

Papy Jean-Marie qui n’est pas en reste d’ailleurs puisque, dans le cadre de l’université d’été du Front National qui s’est tenue ce week-end à La Baule, celui-ci a filé la métaphore maritime pour lancer une nouvelle provocation en parlant de « Torrents migratoires« , de « marée » ou « d’immigration-invasion » et en amalgamant une fois encore immigration et délinquance (au sujet des Musulmans et des Roms). Consternant, émétique, mais toujours aussi efficace auprès des partisans les plus lourdement touchés malheureusement.

Dans cette interview, aux journalistes qui lui demandent si cette mesure porte sur tous les signes ostentatoires, Marine Le Pen répond « Il est évident que si l’on supprime le voile, on supprime la kippa dans l’espace public. » Légèrement piégée donc puisque son annonce initiale visait uniquement la religion musulmane et même si elle avouera le lendemain que « la kippa ne pose pas de problème en France« , elle refuse néanmoins d’y associer les signes ostentatoires de la religion chrétienne.

De cette interdiction de la soutane, des cornettes ou de la croix, il n’en a jamais été et il n’en sera jamais question. Il s’agit en effet de ne pas fâcher son électorat tradi-intégro-catholique, comme à cette occasion où, lors d’un JT sur France 3, elle refusa de condamner les excès de ces intégristes tout en arborant fièrement une croix autour du cou. Ce jour-là, on ne pouvait pas ne pas voir ce signe religieux, elle était clairement venue pour le montrer. Pourtant, on était sur le service public…

Mais on n’en est plus à une malfaçon dialectique près dans la maison de famille Le Pen, adepte à l’évidence des avortements idéologiques de confort.

La laïcité de Marine Le Pen est une laïcité d’apparence, une laïcité de café du commerce dans laquelle elle se drape pour éructer sa xénophobie et sa haine primaire du musulman envahisseur. Par conviction ou cynisme, peu importe finalement. Le procédé est habile évidemment car qui en France aujourd’hui peut contester ce principe, inscrit qui plus est dans la constitution ? Personne, ni à gauche, ni à droite. Mais n’en soyons pas dupes : Marine Le Pen est aussi laïque qu’une moule de bouchot dans la baie du Mont Saint-Michel.

Bien sûr, ce faisant, elle cajole et rassure son électorat. De ce point de vue, la thématique de l’immigration est infiniment plus porteuse que les thématiques économiques pour lesquelles elle a prouvé son indigence au cours des différentes campagnes. On se souvient notamment de sa « performance » sur Canal+ devant Anne-Sophie Lapix. Il faut donc revenir aux fondamentaux, ceux qui mettent du « Beur » dans le « saucisson-pinard« .

L’offensive contre la droite républicaine

Mais l’offensive de la présidente du FN vise un autre objectif : faire une OPA sur l’UMP en l’attaquant par son aile droite. Elle ne s’en est d’ailleurs pas cachée au lendemain des présidentielles et des législatives. Son objectif est de faire imploser l’UMP et d’occuper un rôle majeur, pour ne pas dire le seul, dans la recomposition de la droite.

Alors, elle matraque sur les créneaux du nationalisme, du patriotisme, de l’immigration et de la sécurité. En amalgamant laïcité, islamisme, intégrisme, salafisme et révolution arabe. Elle reprend en quelque sorte ce que Sarkozy avait pillé à son père en 2007, et que Jean-François Copé entend pourtant bien conserver dans son coffre-fort politique.

Celui-ci a d’ailleurs été l’un des premiers à (sur)réagir. Il ne pouvait pas faire autrement. Car pour Copé, le voile musulman évoque forcément la burqa dans la tête des citoyens, même s’il ne s’agit pas de la même chose. Or, la burqa est une marque dont il a déposé le copyright. Selon lui, le vote de la loi d’interdiction du port de la burqa le 13 juillet 2010 est « l’une des plus courageuses qui ait jamais été portée par la République » (au micro de RFI, le 12 avril 2011). Oui, rien que ça ! Donc pas question que la légataire de Montretout vienne en plus capter son propre héritage politique.

Alors Jean-François Copé réplique, sous la forme d’un énième communiqué de presse. Le communiqué de presse est à Copé ce que le bouton est à l’acné chez l’adolescent à peau grasse : si on y regarde de près, on peut en trouver un nouveau chaque jour.

L’UMP peine à trouver la bonne distance

Le chef de l’UMP avait le choix entre deux réactions : soit il décidait de surenchérir aux propos de Marine Le Pen, avec le risque évident de se couper encore plus de l’électorat traditionnel catholique de la Droite, naturellement plus « Fillon-compatible« . Soit, il choisissait la tempérance avec le risque de passer pour un dégonflé et de se couper cette fois des courants comme la Droite Populaire ou la Droite Forte, dont les sympathisants ont dû goûter avec délectation les propos de Marine Le Pen.

[youtube http://youtu.be/cFam6cPfq9E]

Au final, il s’est livré à une tentative d’explication vaseuse (ça sent l’improvisation et les éléments de langage mal maîtrisés) et laborieuse (il redit la même chose, quasiment mot pour mot, au bout d’une 1’20 d’interview) tenant en trois points :

  • 1/ « La laïcité n’est pas la négation des religions, c’est la liberté d’exercer son culte à condition d’être subordonné aux lois de la République. »
  • 2/ « Porter une burqa est contraire aux lois de la République car c’est un masque intégral (ce que n’est pas le voile) ».
  • 3/ « C’est Jean-François Copé et lui seul qui a fait voter cette loi (et même plutôt 2 fois qu’une !) »

On a connu Jean-François Copé plus convaincant et plus belliqueux, notamment à l’égard de Marine Le Pen. A l’évidence, il a beaucoup de mal à se situer, preuve que le stratagème Le Pen a fonctionné.

Finalement, le seul qui ait trouvé les mots justes pour qualifier Marine Le Pen a été Vincent Peillon puisqu’il a estimé vendredi, en marge d’un déplacement pour l’inauguration d’un mémorial de la Shoah à Drancy, que Marine Le Pen est « la première des intégristes ». Point barre, circulez, y’a rien à voir !

Pour le coup, chacun sera en mesure d’apprécier la différence de ton entre le chef de l’UMP et le ministre de l’Education, moins tiraillé par des calculs politiciens de subornation d’appareil.

Mais quoi qu’il en soit, l’invasion de la droite républicaine par Marine Le Pen a commencé.

Publicités

2 commentaires sur “Recomposition de la droite : Marine Le Pen lance son OPA sur l’UMP

  1. Pingback: Jean-François Copé est-il le VRP de l’idéologie d’extrême-droite ? | veni vidi blogui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s