Un bon ouvrier est un ouvrier qui prend bien la lumière

Nicolas Sarkozy se présente comme le candidat du peuple contre les élites, le candidat hors du système, déclarant lors d’un meeting à Annecy le 16 février 2012 :

« J’ai pu mesurer pendant cinq ans à quel point les corps intermédiaires font écran entre le peuple et le gouvernement : les syndicats, les partis, les groupes de pression, les experts, les commentateurs, tout le monde veut parler à la place du peuple sans jamais se soucier de ce que le peuple veut, de ce qu’il pense et de ce qu’il décide, comme si le peuple n’était pas assez intelligent, pas assez raisonnable (…). De l’entre-soi des élites politiques, des élites économiques, des élites administratives, des élites syndicales, il ne sort que des compromis boiteux et au final, il ne sort que l’immobilisme. »

La première chose qui nous envahit en entendant Nicolas Fouquet’s Sarkozy s’ériger en ardent défenseur du peuple, c’est une certaine forme d’incompréhension. A titre de comparaison :

  • Aurait-on demandé à Eric Di Meco ou Carlos Mozer, à l’époque de la grande équipe de l’OM des années 80-90, de militer en faveur de l’abrogation du tacle assassin dans le football ?
  • Penserait-on à Nadine Morano pour réécrire le Bescherelle ou nous représenter à un concours international des « Chiffres et des lettres » ?
  • Nous effleurerait-il l’esprit que les frères Bogdanoff puissent un jour faire la publicité d’une crème de jour ?
  • Mandaterait-on Christian Vanneste pour organiser la prochaine gay pride ?
  • Songerait-on à engager François Fillon pour animer un enterrement de vie de garçon ?
  • Oserait-on proposer à Jean-François Copé de toucher moins de 5000 €/mois au risque de devenir un minable ?

Lire la suite

Publicités

Recrutement : les bienfaits de la lettre de motivation lip dub

Cher internaute lorgnant sur un emploi stable, pas trop fatiguant et grassement rémunéré,

Fraîchement sorti de l’école, injustement licencié économique ou en quête de reconversion, tu recherches activement un emploi et grand bien t’en fasse d’ailleurs car si le pouvoir en place est reconduit, tu n’auras plus que tes yeux pour pleurer en cas d’insuccès.

Tu seras en effet un cancer de la société comme l’a dit il y a peu le jeune monsieur aux cheveux tout gris qui ressemble à un Hobbit, étant entendu qu’un bon oisif est un oisif mort.

Dans ma grande mansuétude, je t’apporte aujourd’hui une clé, que dis-je, un Graal, qui devrait booster ta candidature et faire en sorte que ton dossier ne quitte jamais le haut de la pile jusqu’au recrutement tant espéré par un(e) DRH sadique qui tient ton destin entre ses mains.

Lire la suite

Le retour aux valeurs traditionnelles de la droite, c’est aussi ça cher électeur…

Nicolas Sarkozy, à travers l’interview qu’il a donnée au Figaro samedi 11 février 2011 s’est volontairement et ostensiblement placé sur le terrain des valeurs.

Distancé dans les sondages, battant des records d’impopularité, suspecté de démagogie et d’agitation stérile (la théorie de la cible mouvante), il ne lui restait plus que ce terrain pour se refaire une santé. Cette entrée en pré-campagne était donc guettée par son état-major mais aussi par les députés UMP qui, pressés d’en découdre et probablement malmenés dans leur circonscription, attendaient un axe de campagne clair du chef de l’état.

Il a ainsi décliné son futur programme sur les thèmes de prédilection de la droite dure.

Lire la suite