Jean-François Copé est-il le VRP de l’idéologie d’extrême-droite ?

En jetant dans l’arène le terme racisme anti-blanc, une thématique constitutive de l’ADN du Front national, Jean-François Copé lance l’offensive sur le terrain des valeurs, comme l’avait fait avant lui le candidat Sarkozy au cours de la dernière campagne. Cet acte politique, qui tient d’ailleurs autant du fait que du méfait, n’est pas neutre, tant il décrit la stratégie de son instigateur pour accéder au pouvoir.

Lire la suite

Publicités

Marine Le Pen, soyez courageuse et cohérente, prouvez votre laïcité, militez pour l’interdiction du port de de la croix !

Madame Le Pen,

Si j’en crois vos récentes prises de position dans le journal Le Monde, vous vous prononcez pour l’interdiction du port du voile musulman et de la kippa dans l’espace public.

Au cours de l’université d’été du Front national qui s’est tenue ces 22 et 23 septembre à La Baule, vous avez enfoncé le clou (si je puis dire car m’adressant à une fervente catholique) en indiquant que « dans la République (…), les règles sont égales et par conséquent elles doivent également s’appliquer à l’ensemble des religions même si incontestablement, certaines posent plus de problèmes que d’autres« , ciblant en l’occurrence la religion musulmane et vous dédouanant de vos propos préalables à l’endroit de la religion juive pour laquelle vous avez tenu à préciser que « la kippa ne pose pas de problème dans notre pays« .

Lire la suite

Recomposition de la droite : Marine Le Pen lance son OPA sur l’UMP

Marine Le Pen a fait sa rentrée politique, fidèle à la tradition familiale qui veut que, pour imprimer les esprits, il faut avant toute chose battre le fer de l’outrance. Parce qu’elle a compris que le journalisme d’aujourd’hui est contraint par l’accélération de l’information et la prolifération de ses supports, elle fait dans le politiquement incorrect, confirmant que la forme et la formule doivent primer sur le fond et le sens.

En accordant une interview au journal Le Monde dans laquelle elle indique être favorable à l’interdiction du port du voile musulman dans l’espace public (les magasins, les transports, la rue, en plus des administrations), elle a lancé un pavé dans la mare, ou plutôt un parpaing dans son marigot doctrinaire.

Elle l’a fait en toute connaissance de cause évidemment, sachant pertinemment que, suite aux manifestations ou émeutes liées au film anti-islam et aux caricatures de Charlie Hebdo, toute la classe politico-médiatique se serait emparée de ses déclarations et les auraient propulsées en une de tous les journaux. Pari gagné donc.

Lire la suite

Lettre ouverte au président du peuple des veaux

Cher président du cynisme et de la honte,

Depuis que vous avez décidé de rentrer en campagne pour votre propre réélection, vous occupez l’espace médiatique comme personne n’a osé le faire avant vous, nous imposant votre présence jusqu’à l’indigestion, camouflant votre brutalité naturelle derrière une mièvrerie ciselée et rappelant à chacun ce que le mot indécence signifie.

Ces squats d’émission de télévision ou de radio se sont accentués depuis deux semaines. Vous confondez réquisitoire et réquisition. L’espace public ne vous appartient pourtant pas et il me semble que nous n’avons pas à endurer vos pitreries.

Puisque c’est bien de cela qu’il s’agit : un numéro de cirque concocté par vos spin doctors (P. Buisson, G. Peltier, E. Mignon etc), qui ne vise qu’à enfumer votre public électoral et à inhumer pour l’éternité le bilan indigent de la funeste politique que vous menez depuis 5 ans.

La France, on l’aime ou on la quitte avez-vous dit un sombre jour d’avril 2006. Ce n’est pas LA France que je n’aime pas mais la VÔTRE, celle que vous nous dessinez à l’aune de votre inepte campagne.

Lire la suite

Mélenchon – Le Pen acte 2… mais maintenant, c’est papa qui veut débattre !

Selon une dépêche de l’AFP du dimanche 26 février, le président d’honneur du Front national Jean-Marie Le Pen a traité dimanche Jean-Luc Mélenchon de voyou pour avoir « pris à partie une femme », Marine Le Pen, jeudi sur France 2 dans l’émission Des paroles des actes, et a proposé un débat au candidat du Front de gauche à la présidentielle.

« Je trouve scandaleux qu’un voyou comme M. Mélenchon se croit autorisé à prendre à partie une femme », a déclaré Jean-Marie Le Pen, commentant à l’émission Radio France Politique le face-à-face télévisé entre sa fille et le dirigeant du Front de Gauche jeudi dernier. « Parce que ce sont des méthodes de voyou », a-t-il insisté.

Le dirigeant du Front National a dit, semblant le regretter, que Mme Le Pen « n’a pas voulu, pour des raisons que je respecte, discuter avec Mélenchon ». « Moi, j’offre un débat à M. Mélenchon et je vais lui retirer son caleçon, et je vais montrer ce qu’il est : le candidat des communistes, qui ont du sang sur les mains jusqu’aux coudes ».

« J’attends M. Mélenchon dans un débat quand il veut, où il veut », a-t-il repris.

Lire la suite