La Droite forte ou la consécration du populisme à l’UMP

La droite républicaine est en train de se dessiner un nouveau visage. Dépossédée de tous les pouvoirs nationaux et d’une bonne partie de ses mandats locaux au cours de l’ère Sarkozy, elle est par définition privée de sa capacité à peser dans les décisions.

Cette UMP qui raille souvent l’impréparation du nouveau gouvernement, le taxant régulièrement d’amateurisme et dénonçant constamment l’imposture qui a présidé à son élection en mai dernier, ne supporte tout simplement pas sa propre mise au rebut politique : si impréparation il y a, il s’agit surtout de celle de la droite qui n’était pas prête à se retrouver dans l’opposition, victime du rejet massif de son mentor.

Lire la suite