Nathalie Kosciusko-Morizet est-elle en plein naufrage politique ?

En écrivant une tribune dans le « Figaro » daté du lundi 8 octobre, dans laquelle elle charge François Hollande et son gouvernement à la baïonnette, Nathalie Kosciusko-Morizet nous livre une nouvelle illustration de l’actuelle difficulté de l’opposition à trouver la juste distance entre critiques constructives et invectives stériles, courtoisie républicaine et agressivité des mots, respect de la démocratie et déni de la défaite.

La droite pense que le pouvoir est un apparat qui lui revient de droit et de manière exclusive. C’est une croyance ancestrale qui ne s’explique pas, un postulat inamovible. En France, le jeune peuple de droite a donc au moins 2 certitudes : le père Noël existe et le pouvoir appartient à sa famille politique. Par corollaire, la gauche n’est pas apte à l’occuper et, quand par hasard elle l’a conquis, c’est par effraction et signe d’une imposture (Il n’est que d’écouter comme Jean-François Copé utilise abondamment ce terme, pas plus tard que hier d’ailleurs).

Lire la suite

Publicités

Nicolas Sarkozy : Narcisse et le peuple de France

Jeudi 1er mars, le chef de l’état s’est rendu à Bayonne où il s’est fait prendre à partie par des manifestants indépendantistes et des sympathisants de gauche. L’image de président du peuple qu’il veut donner s’est subitement brouillée pour laisser place à une réalité beaucoup moins idyllique et très éloignée de la scène du village Potemkine qu’il aurait souhaité [sur]jouer une fois encore.

Hué, conspué, retranché dans un bar, le président a dû attendre qu’un cordon de sécurité puisse l’en extraire. Les commentateurs ont beaucoup glosé sur cette manifestation certes houleuse et tendue mais maîtrisée par les forces de l’ordre. Et évidemment, la séquence a tourné en boucle toute cette fin de semaine : le président auto-proclamé du peuple pris à son propre piège, la tentation était belle.

Lire la suite

Campagne 2012 : Les limites de la communication sarkozyste

L’interview de Nadine Morano, ministre chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle, dans la matinale de Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV jeudi 5 janvier, a permis d’illustrer par un cas d’école la communication du chef de l’état.

Car la ministre, fidèle à la grande tradition de la communication gouvernementale institutionnalisée, avait construit son intervention en 3 points.

Lire la suite