Jean François Copé, mutant chiraquien égaré en Sarkozye

Jean François Copé a donc officialisé sa candidature à la présidence de l’UMP dimanche 25 août à Châteaurenard. Un show à l’Américaine contrastant avec le côté fête champêtre de Fillon au même moment : 2000 partisans chauffés à blanc; les députés Lionnel Luca et Thierry Mariani venus en voisins, y compris idéologiques, rassurer définitivement l’électeur frontiste frondeur. Et dans un coin, la photocopieuse à parrainages, pour ceux qui veulent franchir ce nouveau pont d’Arcole avec l’ami Jean François.

Une démonstration de puissance pour celui qui, en qualité de secrétaire général, continue d’utiliser l’appareil en foulant aux pieds les règles les plus élémentaires de l’équité démocratique. Il faut dire qu’il a été à bonne école pendant la présidentielle.

Lire la suite

Publicités

Syndrome de Stockholm en Sarkozye

Au lendemain de la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, il ne fallait pas être grand clerc pour deviner que les guerres de sécession et succession allaient bientôt irradier l’horizon politique de l’UMP. Un congrès national prévu à l’automne aiguise forcément les appétits de ceux qui furent à la diète décisionnaire pendant 5 ans, ministres, députés ou conseillers victimes d’un omni-président à la fois entraîneur et castrateur. Un entraîneur qui après l’élection de 2007 avait néanmoins fait perdre à la droite tous ses titres nationaux ou locaux en 5 ans, du jamais vu.

Lire la suite