Politique fiction : La bombe de Maistre explose en pleine présidentielle

« (…) On a appris dans les colonnes du Journal du dimanche du 25 mars que Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune d’André et Liliane Bettencourt, déjà mis en examen, a été écroué non pas pour avoir touché une indemnité de départ de cinq millions d’euros, comme l’indiquait un communiqué du procureur de la République de Bordeaux, mais en raison de son implication supposée dans un financement occulte de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 (…) »

Lire la suite sur le site ZEREDAC: Politique fiction : La bombe de Maistre explose en pleine présidentielle.

Publicités

Dominique de Villepin sommé de rallier un candidat non déclaré…

Nicolas Sarkozy n’est pas encore officiellement candidat à sa propre succession. Il entend ainsi montrer au peuple que pendant que certains s’amusent à organiser des primaires et se gargarisent de leur succès participatif ou de leur modernité démocratique, lui a les mains dans le cambouis et les pieds sur terre, concentrant toute son énergie à solutionner les vrais problèmes des vrais gens. Il se pose donc en rassembleur, en messie, en pompier, trônant au-dessus de tout et de tous, s’autoproclamant Saint-Nicolas avant Noël.

Il n’est donc pas candidat mais prend néanmoins ombrage de toute candidature dissidente, lâchant ses « cogneurs » pour tenter de dissuader tout impétrant réputé proche de sa famille politique qui aurait l’outrecuidance d’ambitionner aux plus hautes fonctions.

Il en va ainsi de la candidature de Dominique de Villepin qui vient d’annoncer sa décision de défendre ses chances au JT de TF1 devant une Claire Chazal énamourée très « Fan de ».

Lire la suite

Masterisation des enseignants : le ministre pris par la patrouille !

Camouflet pour le ministre de l’Éducation Nationale Luc Chatel.

Le 28 novembre dernier, le Conseil d’État a annulé partiellement l’arrêté du 12 mai 2010 relatif à la réforme de la formation des enseignants, estimant que le ministre n’était pas compétent pour « abroger seul certaines dispositions de l’arrêté interministériel du 19 décembre 2006 portant cahier des charges de la formation des maîtres en institut universitaire de formation des maîtres ».

Le motif juridique invoqué pour l’annulation est l’excès de pouvoir. Les 2 articles retoqués portent, pour le premier, sur les compétences à acquérir par les professeurs et pour le second, sur les modalités de leur évaluation et de leur titularisation.

En effet, le ministère de l’Éducation Nationale n’avait pas autorité pour décider seul de cette abrogation, ne pouvant notamment s’affranchir d’y associer le ministère de l’Enseignement supérieur, ce qu’il ne fit pourtant pas.

Lire la suite

Le ministre de l’Éducation doit-il conserver ses allocations ?

Cher Monsieur Luc,

En allumant la télé ce matin (je sais, c’est pas bien, j’avais école), bien calée devant mon bol de Benco et mes tartines grillées, quelle ne fut pas ma surprise de te voir interviewé par Christophe BARBIER sur I-Télé, défendant becs et ongles le bilan présidentiel de celui qui t’a fait roi et te gargarisant de tes propres mesures relatives à la suppression des allocations familiales pour les élèves absentéistes, dans le cadre de la loi Ciotti.

Lire la suite

Quand Monsieur Luc nous prend pour des jambons !

Notre ministre de l’éducation vient d’annoncer au salon de l’éducation la revalorisation des jeunes enseignants, posant ainsi une nouvelle brique de son (leur) « pacte de carrière ».

Au-delà de la soupe de chiffres qui rend une nouvelle fois totalement indigeste et illisible cette mesure pour un citoyen de base, puisque :

Lire la suite