Bernard Arnault, le caillou dans la chaussure de la Droite

La demande de naturalisation de Bernard Arnault, sollicitant la double nationalité franco-belge, divise la classe politique.

L’information, divulguée au cours du week-end, a bien évidemment été corrélée au projet de loi de François Hollande visant à créer une tranche d’imposition à 75% pour les revenus au-dessus d’un million d’euros. Fortement soupçonné d’exil fiscal même s’il a publié un démenti en ce sens, l’homme le plus riche de France est accusé de manquer de patriotisme. Le mot est à la mode : habituel marqueur de droite, François Hollande l’a habilement préempté lors de son intervention de dimanche sur TF1.

Lire la suite

Publicités

Frédéric Lefebvre ou la prise de pouvoir des philosophes dans la campagne de Sarkozy

Bon, autant vous le dire tout de suite : ce billet ne casse pas trois pattes à un canard, ni même deux neurones à un jeune de l’UMP. Et il ne révolutionnera pas l’analyse politique par sa subtilité ou sa perspicacité. Bref, ce n’est pas avec ça que j’entrerai au Panthéon des observateurs politiques.

Mais, parce qu’il y a un mais, quand on peut se moquer, pourquoi se priver de rire à gorge déployée ? Ma cible aujourd’hui ? Frédéric Lefebvre alias Frédéric Rac, la boite à idées officielle du président sortant.

On vante souvent l’intelligence tactique de l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy, qui serait composée de spin doctors brillantissimes (P. Buisson, P. Giacometti, E. Mignon, G. Peltier…) capables de sortir leur champion de n’importe quelle ornière électorale. On verra au soir du 6 mai.

Mais on se trompe. Le véritable génie est ailleurs. Le football a Lionel Messi, le tennis Roger Federer, le basket Tony Parker. Et en termes de stratégie politique, il y aura désormais un avant et un après Frédéric Lefebvre.

Lire la suite

Le courage politique de Nicolas Sarkozy expliqué à mes enfants

Monsieur le candidat de la droite décomplexée,

Ainsi donc, suite au 1er tour de la présidentielle qui vous a placé en finale contre votre adversaire socialiste François Hollande, vous nous et lui proposez 3 débats afin de montrer au monde entier que votre usine à testostérone tourne à plein régime. La bataille du candidat normal contre le candidat hormonal en somme.

Quelle bonne nouvelle. Quand j’ai voulu expliquer à mes deux enfants les raisons et les modalités de l’élection présidentielle, j’ai ainsi pu leur démontrer que les notions de projet, de programme, d’engagement, de propositions, de cohérence, de vision pour le pays etc… n’avaient de fait aucune espèce d’importance car seul compte le combat final où les adversaires se battent jusqu’à l’implosion télévisuelle du plus faible.

Lire la suite

Un bon ouvrier est un ouvrier qui prend bien la lumière

Nicolas Sarkozy se présente comme le candidat du peuple contre les élites, le candidat hors du système, déclarant lors d’un meeting à Annecy le 16 février 2012 :

« J’ai pu mesurer pendant cinq ans à quel point les corps intermédiaires font écran entre le peuple et le gouvernement : les syndicats, les partis, les groupes de pression, les experts, les commentateurs, tout le monde veut parler à la place du peuple sans jamais se soucier de ce que le peuple veut, de ce qu’il pense et de ce qu’il décide, comme si le peuple n’était pas assez intelligent, pas assez raisonnable (…). De l’entre-soi des élites politiques, des élites économiques, des élites administratives, des élites syndicales, il ne sort que des compromis boiteux et au final, il ne sort que l’immobilisme. »

La première chose qui nous envahit en entendant Nicolas Fouquet’s Sarkozy s’ériger en ardent défenseur du peuple, c’est une certaine forme d’incompréhension. A titre de comparaison :

  • Aurait-on demandé à Eric Di Meco ou Carlos Mozer, à l’époque de la grande équipe de l’OM des années 80-90, de militer en faveur de l’abrogation du tacle assassin dans le football ?
  • Penserait-on à Nadine Morano pour réécrire le Bescherelle ou nous représenter à un concours international des « Chiffres et des lettres » ?
  • Nous effleurerait-il l’esprit que les frères Bogdanoff puissent un jour faire la publicité d’une crème de jour ?
  • Mandaterait-on Christian Vanneste pour organiser la prochaine gay pride ?
  • Songerait-on à engager François Fillon pour animer un enterrement de vie de garçon ?
  • Oserait-on proposer à Jean-François Copé de toucher moins de 5000 €/mois au risque de devenir un minable ?

Lire la suite

La candidature de Nicolas Sarkozy, juste une fable éculée de La Fontaine

Cher peuple de France et de son roi Nicolas Sarkozy,

Mercredi 15 février sur TF1 pour son annonce de candidature, puis jeudi 16 février lors de son 1er meeting de campagne à Annecy, et hier encore en meeting à Marseille, ton roi Nicolas Sarkozy a indiqué te (nous !) mettre au centre de ses préoccupations et vouloir te (nous) rendre le pouvoir, à travers notamment l’organisation de référendums et la volonté d’anéantir les élites politiques, économiques, administratives et syndicales.

Selon toi, qui est l’origine de cette brillante idée ? Les conseillers et stratèges de Nicolas Sarkozy que sont Henri Guaino, Emmanuelle Mignon, Patrick Buisson ou encore Franck Louvrier ? Non, ce stratagème de ton régent est quelque chose que tu as déjà étudié à l’école, quelque chose de vieux comme le monde. En fait, cette candidature est une fable.

Lire la suite