Nadine Morano, plutôt que de nous parler d’économie, économisez vos interventions !

On le savait tous. Quand Nadine Morano a décidé d’apporter son soutien à Jean-François Copé dans la course à la présidence de l’UMP, on savait que le « Morano show » initié durant la campagne présidentielle allait reprendre de plus belle et que Nadine Morano allait écrire de nouvelles pages de sa propre légende.

Sachant en outre qu’elle est désœuvrée depuis la perte de sa circonscription législative en juin dernier, il fallait s’attendre à ce qu’elle occupe son temps libre à courir les plateaux, pourrir le gouvernement et barrir doctement les éléments de langage mis à sa disposition par les têtes chercheuses de l’opposition.

Lire la suite

Traité de physique politique : Nadine Morano et le principe de Fermat

En optique géométrique, le principe de Fermat dans sa forme simplifiée et vulgarisée énonce que La lumière emprunte toujours le chemin du temps le plus court, c’est-à-dire le chemin qui correspond à une dépense d’énergie minimale.

Et il en va ainsi plus généralement des systèmes physiques dans la nature où prévaut le principe de moindre action (le processus qui consomme le moins d’énergie sera privilégié par le système).

On raille abondamment et à juste raison le côté populo-vulgaire de Nadine Morano, ses dérives compulsives sur Twitter, ses naufrages lexicaux et grammaticaux, son appartenance ultra-zélée à la cellule riposte de l’UMP, sa supra-dépendance aux éléments de langage dont l’absence la prive de tout argument, son adulation sans borne de Nicolas Sarkozy et le fait qu’elle s’adonne à tout cela avec une dévotion admirable ou pathétique, selon le prisme que l’on utilise.

Lire la suite