Le ministre de l’Éducation doit-il conserver ses allocations ?

Cher Monsieur Luc,

En allumant la télé ce matin (je sais, c’est pas bien, j’avais école), bien calée devant mon bol de Benco et mes tartines grillées, quelle ne fut pas ma surprise de te voir interviewé par Christophe BARBIER sur I-Télé, défendant becs et ongles le bilan présidentiel de celui qui t’a fait roi et te gargarisant de tes propres mesures relatives à la suppression des allocations familiales pour les élèves absentéistes, dans le cadre de la loi Ciotti.

Lire la suite

Publicités

Et si c’était Chatel, le hAAAndicap de l’école ?

Cher Monsieur Luc (Chatel),

Une fois n’est pas coutume, il me faut aujourd’hui te rendre hommage. Ton administration réalise avec opiniâtreté de véritables prouesses et imagine des projets tous plus humanistes les uns que les autres (projet d’évaluation des enfants « à risques » de maternelle, projet d’évaluation des enseignants par le directeur d’établissement) pendant que toi, brillant chef d’orchestre, tu viens nous expliquer avec zèle et servilité sur les plateaux télé et radio en quoi ses actions mal comprises nous seront pourtant salutaires.

Ta politique de coupes budgétaires à répétition (-17000 en sept 2011, -14000 prévus en sept 2012, -70 000 en 5 ans !), aux seuls desseins de contenter tes employeurs Moody’s et Standard & Poor’s, a accouché d’un gigantesque tamis duquel les élèves les moins armés intellectuellement, physiquement ou socialement sont exfiltrés.

Un « triple A », ça n’a pas de prix et c’est une jouissance incommensurable. Regarde comme nos amis Grecs sont malheureux de ne pas l’avoir. Ca n’a pas de prix mais ça a un coût : celui, entre autres, de la mise au rebut des milliers d’élèves en situation de handicap que tu déposes dans la corbeille de la mariée.

Lire la suite