Nadine Morano, plutôt que de nous parler d’économie, économisez vos interventions !

On le savait tous. Quand Nadine Morano a décidé d’apporter son soutien à Jean-François Copé dans la course à la présidence de l’UMP, on savait que le « Morano show » initié durant la campagne présidentielle allait reprendre de plus belle et que Nadine Morano allait écrire de nouvelles pages de sa propre légende.

Sachant en outre qu’elle est désœuvrée depuis la perte de sa circonscription législative en juin dernier, il fallait s’attendre à ce qu’elle occupe son temps libre à courir les plateaux, pourrir le gouvernement et barrir doctement les éléments de langage mis à sa disposition par les têtes chercheuses de l’opposition.

Lire la suite

Publicités

L’UDI est-elle la future arme de destruction massive de Nicolas Sarkozy contre François Fillon ?

En créant l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI), qualifiée d’UDF du XXIe siècle, Jean-Louis Borloo ambitionne de restaurer une offre politique centriste qui avait pris du plomb dans l’aile ces dernières années, victime des atermoiements de François Bayrou ou de l’opportunisme de certains de ses dirigeants partis convoler avec les sirènes de l’UMP.

Le problème est maintenant de savoir comment va s’intégrer l’UDI dans le paysage politique global et plus spécifiquement dans celui de la droite.

Lire la suite

Le Programme de François Fillon : du sang, des larmes et une corde pour se pendre

Quand on observe le combat que se livrent François Fillon et Jean-François Copé pour séduire les militants UMP appelés à élire le 18 novembre le président de leur parti, on oublie souvent de mentionner qu’entre ces deux-là, il n’y a pas l’épaisseur d’un bulletin de vote en papier recyclé.

Oui, Copé se situe très à droite sur l’échiquier politique et ses outrances à répétition (racisme anti-blancanecdote du ramadan et du pain au chocolat) nous rappellent à quel point cet homme est dangereux par son côté pyromane sociétal décomplexé. Adepte du gros rouge qui tâche, Jean-François Copé tire rarement à blanc et la période actuelle en est la parfaite illustration : il veut tuer politiquement Fillon et il y a fort à parier que le barillet n’est pas encore vide.

Lire la suite

UMP. Copé sanctionné dans les sondages, victime de sa pratique de la politique ?

Le Figaro publiait en début de semaine un sondage OpinionWay réalisé auprès des sympathisants UMP, comparant les chances de François Fillon et de Jean-François Copé de remporter l’élection pour la présidence du parti. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce sondage n’est guère favorable au député-maire de Meaux.

Jean-François Copé, sanctionné autant sur la forme que sur le fond

Ainsi, lorsqu’on interroge les sympathisants sur celui qui est le plus « capable de mener l’UMP à la victoire aux élections locales de 2014 », François Fillon arrive largement en tête (à 35% contre 15%). De même, lorsqu’on les interroge sur la capacité des deux impétrants à « rassembler les électeurs de droite », Fillon devance Copé (39% contre 11%).

Lire la suite

Nathalie Kosciusko-Morizet est-elle en plein naufrage politique ?

En écrivant une tribune dans le « Figaro » daté du lundi 8 octobre, dans laquelle elle charge François Hollande et son gouvernement à la baïonnette, Nathalie Kosciusko-Morizet nous livre une nouvelle illustration de l’actuelle difficulté de l’opposition à trouver la juste distance entre critiques constructives et invectives stériles, courtoisie républicaine et agressivité des mots, respect de la démocratie et déni de la défaite.

La droite pense que le pouvoir est un apparat qui lui revient de droit et de manière exclusive. C’est une croyance ancestrale qui ne s’explique pas, un postulat inamovible. En France, le jeune peuple de droite a donc au moins 2 certitudes : le père Noël existe et le pouvoir appartient à sa famille politique. Par corollaire, la gauche n’est pas apte à l’occuper et, quand par hasard elle l’a conquis, c’est par effraction et signe d’une imposture (Il n’est que d’écouter comme Jean-François Copé utilise abondamment ce terme, pas plus tard que hier d’ailleurs).

Lire la suite